Le flux poussé

Flux poussés, définition

Afin de définir les flux poussés, il est possible de prendre l’exemple, vente sur stocks. L'entreprise crée quelques produits et effectue des stocks selon les prévisions des commandes fermes ou des ventes. L’entreprise se base sur les prévisions de ventes et des systèmes de calcul (le calcul des besoins est réalisé). Ces prévisions généreront des ordres de fabrication.

Ces ordres de fabrication ou OF sont créés, aussi, les produits suivent le procédé de création avec le premier poste de charge. Ensuite, lorsque les opérations sont terminées sur ce poste, elles sont transférées pour le poste suivant. Le thème de flux poussé est alors abordé, les besoins du centre de charge qui se situent en aval sont à prendre en compte. Les OF provenant des postes de charge en amont, sont exécutés.

Flux poussés versus Flux tirés

Les flux tirés apportent un véritable gain décisif. De plus en plus d’entreprises choisissent les flux tirés, par conséquent, elles produisent selon l’appel du client. Elles ne produisent plus en flux poussés, concernant une production à l’avance comportant la constitution de stocks[SM1] .

Atouts et contraintes

Quels sont les atouts et les contraintes concernant cette production en flux tirés ? Il s’agit avant tout d’un changement radical concernant le mode de production pour la société. Par conséquent, l’ensemble de la structure de votre PMI ou de votre PME permet de passer en flux tirés et de ne plus fonctionner en flux poussés.

Les avantages certains sont une véritable réduction des stocks et un précieux gain de temps. En fait, l’appel du client permet de conditionner la production quand votre entreprise est en flux tirés. Il faut souligner que les avantages sont multiples en raison de ce gain de temps. La diminution des stocks à réaliser est à souligner tout comme le cash et la trésorerie afin de faire fonctionner la société.

La contrainte majeure est de devoir tout réorganiser l’ensemble de sa PME ou PMI. Vous devez d’abord prendre la mesure des encours et des stocks dans le but de les convertir en argent immobilisé.

Ensuite, des outils de planification, dite à capacité finie, et d’ordonnancement sont à installer. L’ensemble de ces outils offrent la possibilité de lancer en création des produits quand le client en exprime un besoin. Les transformations ont lieu de manière naturelle notamment quand l’entreprise passe au numérique. Par exemple, une entreprise pharmaceutique

Une entreprise pharmaceutique qui est basée près de Dijon a créé en flux poussés différents comprimés. En fait, la production se faisait uniquement par batch (traitement avec le lot). Le produit fini a été obtenu par une longue série de tâches, au lieu d’une production continue. Environ 650 kg de comprimés sont produits en l’espace de deux jours, ces produits sont conservés en stock en bacs en inox durant plusieurs mois. Il s’agit, en réalité, d’un coût non négligeable. Aussi, l’avantage d’une production en flux tirés peut être mesuré. Certaines limites sont à prendre en compte concernant l’installation de flux tirés.

Dysfonctionnement

Il faut savoir que les flux tirés ne fonctionnent pas de manière systématique. Quand les technologies doivent être matchées les unes en comparaison des autres. Une production à flux poussé doit alors être conservée.

Par exemple, si des pièces fabriquées sont à découper au sein d’une tôle. Il est vrai que 40% part à la poubelle, aussi, ce n’est pas rentable. Cependant, utiliser des pièces de tôle non utilisées et disponibles en stock peut être une solution.