Risques et conseils de prévention pour l'utilisation des racks de stockage

Cette semaine chez Espace-Équipement, nous allons parler des risques liés aux racks de stockages et palettiers. En effet, il est connu et reconnu qu’il existe de nombreux risques dans un entrepôt. Dans cet article, nous allons faire le point avec vous sur les différents risques recensés, sur comment les prévenir et les éviter et nous finirons par un rappel de la réglementation concernant l’installation et l’entretien des racks de stockage.

Risques liés aux racks de stockage

Concernant les racks de stockage, il existe deux types de risques :

Risques dus à la conception et la construction

Les racks de stockage permettent d’entreposer des palettes de manières verticale sur plusieurs étages. Ces palettes pèsent parfois plus d’une tonne chacune il est donc nécessaire que le rack sur lequel elles reposent soit en bon état et bien monté.

Si ce n’est pas le cas, il existe plusieurs risques. En effet, si les racks ne sont pas bien montés et ou entretenus il peut se produire des chutes de charges, des effondrements de la stature de stockage ou des déformations de l’installation. Tous ces défauts peuvent entraîner des incidents et des accidents plus ou moins grave. Il convient donc de prévenir les risques en faisant vérifier son installation.

banniere palettier

Risques d’usage et d’utilisation

Outre les défauts de montage ou d’installation, les principaux risques liés aux racks de stockages viennent de l’humain. Les principaux accidents viennent d’une négligence humaine comme des collisions ou des chutes. Aussi, il est plus que nécessaire que le personnel oeuvrant en entrepôt de stockage soit correctement formé afin d’éviter au maximum les accidents.

Voici une liste non exhaustive des risques d’usage et d’utilisation des racks de stockage :

  • Chocs entre les engins de manutention et les structures
  • Une insuffisance de la résistance des rayonnages
  • L’absence ou l’insuffisance des dispositifs de protection du rayonnage ou des personnes (sabots, grillages…)
  • L’éclairage non adapté
  • La largeur trop faible des allées
  • L’encombrement des allées de circulation et de service.

Comment prévenir les risques ?

Maintenant que nous avons fait le point sur les risques, reste à les prévenir. Comme vu précédemment, une partie des risques réside dans la structure et son installation. La première chose à faire pour prévenir les risques est de faire des vérifications régulières de son rack de stockage. N’hésitez pas à demander conseil à des professionnels pour effectuer ces vérifications. Voici les conseils espace équipement :

  • Vérifiez que le sol puisse supporter l'installation. 
  • Respectez scrupuleusement le plan de montage. 
  • Respectez le poids que peuvent supporter échelles et lisses. 
  • Fixez votre rack au sol à l'aide d'ancrage au sol. 
  • Equipez-vous de caillebotis et sabots. 
  • Faites vérifier votre installation aussi souvent que possible (racks, fixation, sol, éclairage)

Pour plus d'information concernant les accessoires pour racks, n'hésitez pas à consulter notre gamme ici 

Il existe également des risques humains plus difficiles à prévoir. Cependant, voici les éléments qui peuvent les limiter au maximum :

  • Former les employés
  • Afficher les bonnes conduites à tenir
  • Veiller à la propreté et au rangement

Quelle réglementation pour les racks de stockage ?

En plus de la prévention des risques, sachez qu’il existe une réglementation concernant les racks de stockage de palettes et de matériaux. En effet, la construction, le montage et la vérification des systèmes de stockage métallique sont soumises à différentes normes.

Depuis janvier 2009, la norme NF EN 15635 « systèmes de stockage statiques en acier – utilisation et maintenance de système de stockage » est la norme de référence pour le contrôle périodique et la vérification avant mise en service des rayonnages.

Elle introduit la notion de classification des dommages sur les racks (niveaux vert, orange ou rouge) et précise les actions à mener pour les rayonnages existants. Aussi, la fréquence des contrôles par un expert ne devra pas excéder 12 mois.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec nos experts !